sd express

Bienvenue chez-vous! Hey check ça: j’ai un blog!

Archives dans la catégorie Musique

« page précédentepage suivante »

FEQ07: Johnny Clegg - Africa

2007/07/27 @ 15:36

Johnny Clegg, Parc de la Francophonie, mardi le 10 juillet 2007 à 21h45.

icon for podpress  Podcast [4:37m]: Écouter | Écouter dans une autre fenêtre | Télécharger (656)


Place D’Youville bondée pour Xavier Rudd

2007/07/24 @ 12:04

http://www.canoe.com/divertissement/musique/nouvelles/2007/07/14/4339709-ca.html

Geneviève Riel-Roberge
14-07-2007

Une foule si dense attendait Xavier Rudd à la Place d’Youville que la portion de la rue Saint-Jean donnant accès au stationnement a dû être détournée. Maîtrisant parfaitement guitare, djembe, harmonica, banjo, sans oublier les fameux didgeridoos, l’Australien a fait vibrer la foule de ses rythmes tribaux.

Une chose est sûre: il émane de Xavier Rudd un puissant magnétisme duquel le public est demeuré captif jusqu’à la toute fin. Ayant vécu à Torquay dans le comté de Victoria en Australie, Xavier surfe apparemment aussi bien sur les vagues que les notes de musique. Son quatrième album, Solace, lui a d’ailleurs permis de figurer parmi les vingt meilleurs vendeurs d’Australie.

Enchaînant «Footprint» et «White Moth», il a aussi fait découvrir au public avide d’exotisme la sonorité particulière de ses didgeridoos dans Message stick. Parlant peu le français, il a tout de même su provoquer d’heureuses interactions avec le public en introduisant notamment le mot «Québec» dans l’une de ses chansons.

Ses influences

Grand adepte de Paul Simon, Xavier Rudd puise aussi ses inspirations musicales de rythmes reggae et folk-jazz. Généreux, il a d’ailleurs offert deux rappels dont le classique No Woman No Cry, témoignant de son amour pour les rythmes reggae.

Son horaire chargé ne lui laissant que peu de répit, il a tout de même trouvé du temps pour une entrevue-éclair avec Canoë. Ainsi, on a appris que son dernier album, White Moth, coproduit avec Dave Ogilvie, doit son nom à une anecdote précise. Pendant des vacances familiales au Sri Lanka, un gros papillon de nuit s’est approché de son fils de six ans et est demeuré avec lui trois heures durant. Pour Xavier, il s’agit d’un signe de la présence auprès de son fils de la grand-mère de son épouse.

Pour la production de ce dernier album, il a bénéficié de plus de temps d’expérimentation avec des musiciens aborigènes du Nord de l’Australie, histoire d’intégrer différentes influences musicales. Préparant déjà son prochain album, il mettra sous peu le cap vers l’Europe avant de retourner en Australie. Regrettant de ne pouvoir passer plus de temps à Québec, il devait quitter pour Halifax dès la fin du spectacle.

Un chanteur engagé

La quatrième chanson de son album Solace, «A 4th World», reflète bien sa position sur le traitement réservé aux Aborigènes. Ainsi, il affirme qu’en Australie, l’éducation ne fait pas assez de place à la culture aborigène. Et que cet héritage gagne à être valorisé, tant pour les Aborigènes eux-mêmes que pour le reste de la population.

Au sujet de l’accueil que lui ont réservé les Québécois, il affirme qu’il se sent bienvenu ici, que les Québécois sont gentils et qu’il apprécie beaucoup leur culture. Ses prochains projets? La préparation d’un album et, avis aux cinéphiles, d’une trame sonore de film.


FEQ07: Xavier Rudd - White Moth

2007/07/18 @ 13:27

Après l’ouverture de l’édition 2005, je retrouve Xavier Rudd en fermeture (dans mon cas) de l’édition 2007. Plus populaire que je ne le croyais, il a attiré de (trop) nombreux amateurs (à mon goût, mais c’est une autre histoire) qui semblaient, étrangement, bien connaître son répertoire. Depuis la dernière fois, il a ajouté une batterie (et le batteur qui va avec) à son instrumentation. J’ai très aimé sa prestation et j’espère que notre prochaine rencontre se fera dans un endroit moins exigu qui saura accueillir ses légions d’admirateurs!
Xavier Rudd, Place d’Youville, vendredi le 13 juillet 2007 à 21h30.

icon for podpress  White Moth [2:02m]: Écouter | Écouter dans une autre fenêtre | Télécharger (621)


Top albums

2007/07/16 @ 23:10

Anglo

Franco

Allo


Laika

2007/05/17 @ 9:40

Et ça, dimanche. On était un peu plus à gauche et une rangée plus en arrière. :) C’est le gars à ma droite qui a attrapé le drumstick à 2:13.


(Hey!) No cars go

@ 9:25

C’est ce qui reflète le mieux le point de vue qu’on avait samedi dernier. :) Il y a Vincent Morisset à la caméra en bas de la scène. Je ne me suis pas vu dans le clip, mais je crois bien qu’on était quelque part entre l’auteur du clip et Régine…


The Zimmers “My Generation”

@ 9:06

www.myspace.com/thezimmersband

The oldest and greatest rock band in the world - meet The Zimmers and their amazing cover of The Who’s “My Generation”. Lead singer Alf is 90 - it’s quite something when he sings “I hope I die before I get old”. And he’s not the oldest - there are 99 and 100-year-olds in the band! The Zimmers will feature in a BBC TV documentary being aired in May 2007. Documentary-maker Tim Samuels has been all over Britain recruiting isolated and lonely old people - those who can’t leave their flats or who are stuck in rubbish care homes. The finale of the show is this group of lonely old people coming together to stick it back to the society that’s cast them aside - by forming a rock troupe and trying to storm into the pop charts.


Nine Inch Nails accuse sa maison de disques d’arnaquer ses fans

2007/05/16 @ 10:14

Philippe Renaud
La Presse
Collaboration spéciale

Trent Reznor, l’homme derrière Nine Inch Nails, a fait une sortie contre Universal Music Group, sa maison de disques, qu’il accuse d’arnaquer ses fans.

Dans une entrée sur son blogue (www.nin.com/tr/) datée de dimanche, Reznor a durement écorché UMG en arguant qu’en cette époque difficile pour l’industrie du disque, la major n’a trouvé mieux que de «fourrer (screw) le consommateur encore plus» en soulevant deux exemples.

Le musicien qualifie «d’absurde» le prix de détail de son plus récent album, Year Zero, en Australie : «Year Zero se vend à 34,99 $AUS (32,27 $CAN), écrit Reznor. Pas étonnant que les gens volent la musique. Le disque d’Avril Lavigne se vend 21,99 $AUS (20,28 $CAN) dans le même magasin.»

Trent Reznor ajoute qu’après avoir questionné un représentant de son label, on lui a répondu que c’est «parce que nous savons que vous avez un vrai noyau de fans qui déboursera n’importe quel prix lorsque vous lancez un produit - les vrais fans».

«J’imagine que la récompense d’un vrai fan est de se faire avoir», déduit-il, avant de mettre en garde ses fans de ne pas acheter le «maudit» maxi-single européen de la chanson Capital G, format qui ne serait rien de moins qu’un «attrappe-consommateur».

«Depuis le début de ma carrière, on a toujours tenté de me convaincu de mettre en marché ce genre de produit. Plus jamais».

Trent Reznor informe enfin ses fans que la sortie d’un album de remix «substantiel» devrait se faire bientôt.


Je joue de la…

2007/04/20 @ 10:50

gibson guitares guit1 guit2 guit3 guit4


Et j’ai vu…

2007/04/17 @ 8:36

Chris Velan en première partie de Johnny Clegg.

Johnny Clegg en deuxième partie de Chris Velan.

OK Go en deuxième partie de sspu.



« page précédentepage suivante »