sd express

Bienvenue chez-vous! Hey check ça: j’ai un blog!

Archives dans la catégorie Divers

« page précédentepage suivante »

Le Québec en images…

2007/09/09 @ 18:37

http://www.ccdmd.qc.ca/quebec/


Le texte du panneau en question…

2007/08/28 @ 16:30

http://www.radio-canada.ca/regions/ottawa/2007/08/28/002-musee-guerre-panneau.shtml

Le bien-fondé et la moralité de l’offensive du bombardement stratégique contre l’Allemagne demeurent vivement contestés. L’objectif du Bomber Command était de saper le moral des civils allemands en détruisant les villes et les installations industrielles. Même si les attaques du Bomber Command et des forces américaines tuèrent 600 000 Allemands et en laissèrent 5 millions d’autres sans abri, ils réduisirent à peine la production de guerre allemande avant la fin de la guerre.

(Le panneau sera changé cet automne.)


Imagine-toi donc, Charles…

2007/06/12 @ 17:58

…et la “prestation“.


Take a Bite out of PETA

2007/06/06 @ 16:17

Despite its deceptively warm-and-fuzzy public image, People for the Ethical Treatment of Animals (PETA) has donated over $150,000 to criminal activists — including those jailed for arson, burglary, and even attempted murder. In 2001, PETA donated $1,500 to the North American Earth Liberation Front, a criminal organization that the FBI classifies as “domestic terrorists.” And since 2000, rank-and-file PETA activists have been arrested over 80 times for breaking various laws during PETA protests. Charges included felony obstruction of government property, criminal mischief, assaulting a cabinet official, felony vandalism, performing obscene acts in public, destruction of federal property, and burglary. …

To view the entire document, go to http://www.consumerfreedom.com/article_detail.cfm/article/154


Ne plus tenir compte des fautes de français dans l’examen de français…

@ 10:31

Un rapport prône le nivellement par le bas

Ainsi, selon ce que rapporte Le Devoir, mercredi, le ministère de l’Éducation du Québec envisage de ne plus comptabiliser systématiquement les fautes de français pour plutôt opter pour une évaluation qualitative du texte, pris dans son ensemble.

« Cela laisse place à beaucoup de subjectivité. On ne peut pas faire la correction de la langue si on ne se base pas sur quelque chose de normatif », a expliqué au Devoir le président de l’APEFC, Gérald Gaudet.

Le fonctionnaire responsable de l’enseignement collégial au sein du ministère, Christian Ragusich, lui, estime que les conclusions du rapport ne consistent aucunement en une tentative de nivellement vers le bas pour accroître le taux de réussite des élèves francophones québécois.

Actuellement, les correcteurs d’épreuves du ministère comptabilisent, entre autres, le nombre de fautes de syntaxe, de ponctuation, de grammaire et d’orthographe pour établir une note sur la qualité de la langue. Au-delà de 30 fautes dans la copie de 900 mots, c’est l’échec.

Le rapport propose, comme l’explique Le Devoir, « de valoriser ce qui est réussi et non mesurer ce qui est raté ».

Aujourd’hui, le taux de réussite à l’épreuve finale de français au collégial oscille entre 80 et 85 % et la plupart des échecs sont attribuables à une maîtrise déficiente de la langue.

Ne plus tenir compte des fautes de français dans l’examen de français… Pourquoi pas? Hahahahahaha!


…and that’s how the big boys do it

2007/06/05 @ 13:37

Lewis Libby derrière les barreaux

Lewis Libby, l’ancien directeur de cabinet du vice-président américain Richard Cheney, pourrait être le seul haut responsable de la Maison-Blanche à écoper d’une quelconque peine de prison dans l’affaire Valerie Plame.

Un juge du tribunal fédéral de Washington a condamné Lewis Libby, mardi, à 30 mois de prison et à une amende de 250 000 $US. Il avait auparavant été reconnu coupable d’obstruction à la justice, de faux témoignage et de parjure.

En fait, personne n’a été jusqu’ici inculpé pour avoir divulgué à la presse, en 2003, la véritable identité d’une agente des services secrets américains, Valerie Plame. Cette fuite a apparemment été orchestrée par de hauts responsables de la Maison-Blanche désireux de se venger de l’époux de Mme Plame, un ancien diplomate qui a révélé les manoeuvres frauduleuses de l’administration Bush pour justifier la guerre en Irak.

Lewis Libby, pour sa part, a été inculpé pour avoir donné à la justice américaine un récit inexact de discussions privées avec trois journalistes.

…so remember it’s all fun until someone gets hurt!


Le chat et son nouveau jouet

2007/05/27 @ 12:46

101 6900r 101 6901


Page frontispice

2007/04/29 @ 11:07

sags valdor

Vieilles nouvelles, mais je ne savais pas trop quoi faire d’autre de cette photo.


A knife will always be a putain de knife

2007/03/17 @ 11:09

Pierre Foglia dans La Presse, 17 mars 2007

“[…] Correction : M. Boisclair n’a jamais dit ” slanting eyes “. Il a dit ” yeux bridés “, qui n’a pas de connotation péjorative en français. Sauf que, dans ce grand pays ridicule et soi-disant bilingue, a knife will never be un couteau. A knife will always be a putain de knife.

Ce n’est pas une simple méprise linguistique. C’est du mépris. C’en est encore d’ignorer que M. Boisclair ferait le premier ministre le plus multiculturel de l’histoire du Québec. Il en serait fatigant. Il en serait gaga. M. Boisclair est multiculturel comme les petits enfants sont écologistes, avec une naïveté qui le porterait à aller accueillir lui-même le Tamoul et le musulman à Dorval : j’ai apporté des bonbons parce que les fleurs c’est périssable. Sans déconner, donnons-lui qu’il a été le premier à prendre ses distances avec Hérouxville. Il l’a fait spontanément, fermement. On devinait son dégoût de ce discours-là. Et pas une seule fois durant la campagne il n’a flirté avec cette clientèle-là.

Le mépris est d’ignorer ça. Le mépris est d’ignorer la différence de sens entre le français et l’anglais parce que vous n’en avez rien à foutre, comment on dit en français, comment on vit en français, parce que a knife is a knife. Le mépris est d’avoir sauté sur n’importe quoi pour faire rimer, une fois de plus, raciste avec souverainiste. Raciste, Boisclair ? Il a tous les défauts, ce garçon, mais raciste ? Fuck que vous êtes tordus. […]”


L’ARRIVÉE DE DESFOSSÉS: Nadeau s’y attendait

2007/03/13 @ 12:21

Serge Émond

Le Quotidien

CHICOUTIMI

Lorsqu’il vu Kevin Desfossés se diriger vers lui en fin de rencontre, Bobby Nadeau n’a pas été très étonné. Comme bien des amateurs, il avait remarqué que le gardien des Remparts avait bien failli quitter son territoire, en première période, pour participer à une altercation qui se déroulait près du filet des Saguenéens.

«Je n’ai pas été surpris de le voir arriver, a raconté le gardien des Saguenéens. Il avait failli quitter son filet en début de match. À ce moment-là, j’ai voulu rester concentré sur mon match. À la fin, quand je l’ai vu arriver sans hésiter, j’ai décidé d’enlever mes gants et mon casque protecteur.

«Je le connais. Pendant l’été, j’embarque sur la glace avec lui quatre fois par semaine à Québec. Nous avons joué l’un contre l’autre depuis le début de notre cheminement au hockey. Il n’est pas gros et je ne suis pas gros. Ce fut un combat de poids plume. Il ne faut pas s’énerver avec ça, mais quand la situation se présente, il faut se défendre.»

Pour le reste, Nadeau s’est montré plus au moins satisfait de sa performance. Selon lui, il aurait dû mettre la main sur la rondelle sur les deux premiers buts des visiteurs.

«J’ai quand même fait de bons arrêts, mais ce ne fut pas mon meilleur match, a indiqué le gardien. Heureusement, les gars ont bien joué devant moi.»

Le défenseur Mathieu Bolduc a signalé que son équipe a disputé un bon match.

«Contre Québec, nous étions prêts encore une fois, a dit Bolduc. Je ne comprends pas vraiment ce qui s’est passé à la fin et pourquoi Pierre Bergeron a posé ce geste (frapper Kirill Tulupov). Nous avons bien joué et c’est le plus important.»

David Desharnais a lui aussi été surpris par les incidents en fin de partie.

«En général nous avons bien fait, a dit Desharnais. Ils nous ont encore remontés en troisième période. Ça fait deux fois que ça arrive. Nous avons commis trop de revirements, mais l’ensemble du match a été bon.»

Tommy Tremblay et Olivier Painchaud ont inscrit de gros buts pour les Saguenéens, en deuxième période. Ils ont tous les deux profité d’une erreur de la défensive québécoise pour se présenter sans surveillance devant le gardien Kevin Desfossés.

«Nous avons disputé un bon match, a dit Tremblay. Notre trio a marqué deux buts. Ce sont deux bonus. Les gars des deux premiers trios ont souvent la pression de marquer. Quand ils voient ceux de la troisième ligne marquer des buts, ça leur enlève un peu de cette pression.»

«C’est important quand nous pouvons contribuer à l’attaque, a ajouté pour sa part Painchaud. Surtout dans un match aussi important. L’équipe a connu un bon match et notre trio a aussi offert une bonne performance.»

POINTES DE PLUME

> Les Saguenéens ont perdu les services de Mathieu Bolduc pendant une dizaine de minutes en première période. Dès le début de la rencontre, le défenseur a été touché à la bouche par un patin. Malgré quelques dents en mauvais état et après quelques points de suture, il est revenu au jeu en portant un protecteur facial complet…

> La reprise vidéo a été nécessaire sur le deuxième but des Saguenéens. Juraj Mikus a poussé la rondelle derrière le gardien des Remparts juste avant que le filet soit soulevé de quelques centimètres. Il n’a cependant jamais quitté ses amarres. Sur le jeu, les officiels n’ont pas rendu de décision. Ce n’est qu’après un petit conciliabule qu’ils ont décidé que le but n’était pas bon et demandé la reprise. Pour se tourner vers une reprise, ils devaient absolument avoir pris une décision. Elle a été renversée rapidement et le but a été accordé…

> Francis Verreault (épaule), Joël Champagne (côtes) et Patrick Campbell n’ont pas affronté les Remparts. Derek Famulare était en uniforme, mais il n’a pas joué…

> De leur côté, les Remparts étaient principalement privés d’Angelo Esposito et Billy Bezeau. Esposito souffre d’une légère commotion cérébrale et il devrait être en mesure de reprendre son poste assez rapidement…

> Une petite mêlée a pimenté la première période quand des joueurs des Saguenéens se sont portés à la défense de Mathieu Bolduc, qui venait d’être frappé par derrière par Brent Aubin. Juste du chamaillage, rien de bien méchant…

> David Desharnais a récolté son 100e point de la saison sur le but de Juraj Mikus en troisième période. Il a ajouté la rondelle à sa collection personnelle. «Je suis plus fier de l’avoir fait cette année que l’an passé. Je suis fier, mais le plus important est la victoire», a dit le capitaine des Saguenéens…



« page précédentepage suivante »