sd express

Bienvenue chez-vous! Hey check ça: j’ai un blog!

« précédentsuivant »

A knife will always be a putain de knife

2007/03/17 @ 11:09

Pierre Foglia dans La Presse, 17 mars 2007

“[…] Correction : M. Boisclair n’a jamais dit ” slanting eyes “. Il a dit ” yeux bridés “, qui n’a pas de connotation péjorative en français. Sauf que, dans ce grand pays ridicule et soi-disant bilingue, a knife will never be un couteau. A knife will always be a putain de knife.

Ce n’est pas une simple méprise linguistique. C’est du mépris. C’en est encore d’ignorer que M. Boisclair ferait le premier ministre le plus multiculturel de l’histoire du Québec. Il en serait fatigant. Il en serait gaga. M. Boisclair est multiculturel comme les petits enfants sont écologistes, avec une naïveté qui le porterait à aller accueillir lui-même le Tamoul et le musulman à Dorval : j’ai apporté des bonbons parce que les fleurs c’est périssable. Sans déconner, donnons-lui qu’il a été le premier à prendre ses distances avec Hérouxville. Il l’a fait spontanément, fermement. On devinait son dégoût de ce discours-là. Et pas une seule fois durant la campagne il n’a flirté avec cette clientèle-là.

Le mépris est d’ignorer ça. Le mépris est d’ignorer la différence de sens entre le français et l’anglais parce que vous n’en avez rien à foutre, comment on dit en français, comment on vit en français, parce que a knife is a knife. Le mépris est d’avoir sauté sur n’importe quoi pour faire rimer, une fois de plus, raciste avec souverainiste. Raciste, Boisclair ? Il a tous les défauts, ce garçon, mais raciste ? Fuck que vous êtes tordus. […]”


écrit par s dans Divers | rétrolien | signet del.icio.us | imprimer

Un commentaire à propos de “A knife will always be a putain de knife”

  1. écrit par Du baume sur Hérouxville « Le Blogue d’Ironica le :

    […] Ensuite, sur un sujet connexe - les excès de la chasse aux racistes, parce qu’il y en a - mon Tonton Grognon préféré fait des constats tristes mais étrangement apaisants au sujet de cette autre peau de banane de la campagne, Boisclair et les yeux bridés. À l’aide d’une de ses inimitables salves de gros bon sens. Extrait pertinent via ce blogue. […]

Commenter

Note: Ce message date de plus de 5 ans. Vous pouvez vérifier si ce blog contient de l'information plus récente au sujet de votre commentaire.