sd express

Bienvenue chez-vous! Hey check ça: j’ai un blog!

« précédentsuivant »

Le ministre fédéral du Travail affirme que la survie des entreprises passe avant la protection de l’environnement

2006/10/16 @ 9:21

Un aperçu de « l’approche verte » ? 

La protection de l’environnement est importante, mais elle ne doit pas se faire au détriment de la survie des entreprises, estime le ministre du Travail, Jean-Pierre Blackburn, qui cite en exemple les difficultés que connaît l’industrie forestière au Québec.

« Il faut être pro-environnemental, mais il faut aussi y aller de façon mesurée, pour ne pas que les entreprises éclatent », a fait valoir le ministre fédéral, en entrevue dimanche avec la Presse Canadienne.

Le secteur forestier du Québec a goûté à l’imposition de mesures environnementales avec les résultats qu’on connaît, fait valoir le ministre, faisant référence à l’application du rapport de la commission Coulombe, mise sur pied après le cri d’alarme lancé par le chanteur Richard Desjardins.

Les mesures qui ont suivi le rapport ont réduit de 20 % la possibilité forestière des entreprises en plus d’introduire des mesures écologiques qui ont fait grimper le coût de la fibre.

« On voit l’exemple de la foresterie et des scieries », a souligné M. Blackburn. Regardez ce qui se passe quand on va trop loin avec les questions environnementales. Je ne sais pas si demain matin, il va y avoir un chanteur pour nos chômeurs, pour leur venir en aide. Quand on va trop loin, ça nous pète au visage ».

Depuis quelques semaines, les mises à pied se multiplient dans l’industrie forestière, au Québec comme en Ontario. En moins de six jours, la semaine dernière, huit scieries ont fermé et 1600 emplois ont disparu seulement au Québec, la plupart en région.

Lors de l’annonce de l’application du rapport Coulombe, à la fin 2004, l’industrie avait servi une mise en garde à propos des répercussions négatives sur les emplois.

Le projet de loi présenté mardi

Les fermetures d’usines dans le domaine forestier québécois « montrent que nous [les conservateurs] sommes dans la vraie bonne direction » en ce qui a trait à l’approche pour améliorer la qualité de l’air, soutient le ministre.

Le gouvernement fédéral doit déposer cette semaine son projet de loi sur la qualité de l’air. Cette « approche verte », selon les termes de la ministre de l’Environnement, Rona Ambrose, comportera des cibles qui visent à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Toutefois, ces cibles ne seront fixées qu’après avoir consulté l’industrie.

Les partis d’opposition et les environnementalistes fustigent cette façon de faire qui ne fera, à leur avis, que retarder l’adoption de mesures. Le ministre Blackburn se dit toutefois convaincu que son gouvernement s’y prend de la bonne façon.

Le projet de loi qui sera présenté mardi « est une mesure dans la bonne direction pour faire quelque chose de faisable, que les entreprises vont être capables d’assimiler, et non pas de se ramasser avec des entreprises qui ferment et tout le monde qui tombe au chômage », a-t-il dit.

Penser aux générations à venir, rétorque Charest

Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a répondu aux propos du ministre Blackburn en défendant la décision de son gouvernement de réduire la possibilité forestière des entreprises. Selon lui, cette décision a été prise dans l’intérêt des générations à venir. « Si on coupe plus d’arbres, ou qu’on les coupe plus rapidement qu’ils repoussent, eh bien, il n’y en aura pas, de secteur forestier, au Québec », a indiqué le premier ministre.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2006/10/15/003-blackburn-environnement.shtml


écrit par s dans Divers | rétrolien | signet del.icio.us | imprimer

Commenter

Note: Ce message date de plus de 5 ans. Vous pouvez vérifier si ce blog contient de l'information plus récente au sujet de votre commentaire.